Retour: neuf conduites

Anticiper.

Un attachement de plus en plus marqué au contexte vous prédispose à regarder le territoire d'une manière dynamique. En effet, les différentes configurations du site que vous découvrez traduisent en fait un mouvement général, une sorte d'inclinaison qui expriment le temps physique et culturel à l'œuvre dans le paysage. Le fait d'être alimenté par des connaissances antérieures sur le développement et l'organisation de ce territoire conforte cette mise en perspective.


La méthode que je vous propose peut être comparée à l'usage que les cinéastes font des curseurs de leur table de montage : faites se dérouler, dans un sens et puis dans l'autre, toute la suite des images qui témoignent des divers temps qui ont modelé et configuré ce paysage; en poussant le curseur à son extrême, vous pourrez presque prolonger cette suite et entrapercevoir les images qui pèsent sur le devenir du site et qui vous inciteront à telle ou telle transformation.


Dans le foisonnement et la chronologie des indices que vous aurez décelés, vous saurez reconnaître les tendances les plus marquantes, celles qui offrent le plus de chances pour conduire et supporter les modifications à venir, celles qui permettent de s'immiscer durablement dans le réel en consommant le minimum d'énergie.


Le projet est, à cet égard, un mélange de souvenirs et d'anticipations. Vous ne devez pas comprendre la recommandation qui vous est faite d'ancrer votre projet dans l'histoire et la géographie des lieux comme une incitation au passéisme et à la conservation. Elle vous propose seulement de ne plus travailler sur la tabula rasa mais d'enchaîner vos nouvelles propositions à la mémoire du site.

Retour: neuf conduites