Retour: neuf conduites

Traverser les échelles.

La solidarité, l'enchaînement spatial et temporel de toutes les choses et situations qui composent le paysage contribuent à l'intime emboîtement de ses différentes échelles. Il y a, le plus souvent, de nombreuses correspondances entre les éléments constitutifs du local et ceux du global. La traversée des échelles consiste donc à maîtriser, simultanément et dans une même tournure, l'ensemble et le détail, le proche et le lointain. Il vous faut transporter et transposer, dans l'espace de vos projets, cette manière qui fait que les choses du paysage s'associent et tiennent ensemble.


Le parc de Versailles est un exemple sublime de l'emboîtement des échelles. Une margelle de bassin, un emmarchement, la taille d'une haie font implicitement et parfois même explicitement référence à la composition et au travail formel de l'ensemble du jardin. La traversée et la maîtrise des échelles est, de toutes ces conduites ou aptitudes, la plus difficile à acquérir, celle qui demande le plus d'expérience et je vous invite donc à vous y entraîner sans attendre.

Retour: neuf conduites